SERA-IV

SERA-IV (Supersonic Experimental Rocket Ares) est une fusée supersonique réalisée par des étudiants. Le lancement est prévu en Suède en avril 2019, sur la base d’Esrange, au nord du cercle polaire.

La filière SERA :

Les fusées de la filière SERA sont les premières fusées supersoniques réalisées par des étudiants français depuis 1998. Elles se placent dans le prolongement des fusées ARES du projet PERSEUS, qui ont permis de développer des technologies pour s’attaquer au vol supersonique.

SERA, le premier démonstrateur supersonique du projet PERSEUS a été lancée en mai 2014, et son vol a été un succès. Avec une culmination à 5 km, et un Mach maximal de 1.4 environ, c’est une belle réussite pour le club et le programme PERSEUS !

SERA-II a été lancée avec succès en avril 2016.

SERA-III  a été lancée avec succès en avril 2017.

A l’avenir, l’ambition du projet SERA est d’atteindre des altitudes plus conséquentes, tout en continuant d’insister sur l’emport de charge(s) utile(s), en prenant en compte les problématiques de vrais programmes. L’objectif est aussi de tester de nouvelles technologies telles que la séparation inter-étage et par la suite ce sera de lancer une fusée à 200 Km avec récupération d’étage comme cela a été le cas avec SpaceX. Ce projet plus gros est nommé ASTREOS.

L’Objectif :

L’objectif du projet PERSEUS est développement d’un lanceur de nanosatellite par des étudiants d’écoles d’ingénieurs et d’universités françaises et européennes ; dans ce cadre, les fusées SERA sont des démonstrateurs hautes performances dont le but est de développer et tester les technologies nécessaires au vol supersonique à haute altitude.

SERA-IV est une version améliorée de la fusée SERA-III, dont elle reprend l’architecture générale. Elle dispose cependant d’une structure mécanique 20% plus légère, notamment grâce à l’utilisation de pièces fabriquées par impression 3D en titane, ce qui permet d’augmenter notablement les performances de vol. SERA-IV embarque également une électronique de bord améliorée comprenant 50% de capteurs de pression et vibration supplémentaires, ce qui permettra une analyse bien plus détaillée du comportement en vol de la fusée.

 

L’équipe :

L’équipe SERA-IV au niveau de SUPAERO Space Section est composée de plusieurs pôles :

  • Gestion de projet : L’équipe de gestion de projet est chargée de concevoir un planning et de coordonner les actions des différentes associations prenant part au projet. Dans un projet comme celui-ci la communication est essentielle puisque les différentes associations ont leurs rythmes propres. Ainsi l’équipe a pour rôle de contacter et de mettre en relations les différents acteurs du projet pour faire circuler les informations mais également de valoriser le projet auprès des sponsors et pour finir de faire connaître le projet aux personnes extérieures. Le responsable fut Nicolas Rasmont.
  • Sous-systèmes électriques : Le rôle de ce pôle est de concevoir et développer l’architecture électronique globale de la fusée ainsi que le développement de cartes de mesures de pression. Ce pôle est essentiel pour le bon fonctionnement des appareils de récupération (parachutes), des mesures et des sauvegardes des données. La responsable fut Hanae Labriji.
  • Sous-systèmes mécaniques : L’équipe mécanique du SUPAERO Space Section conçoit et dimensionnes les parties de la fusée puis participe à l’intégration de ses différents éléments. Ce sont les référents pour tous les problèmes mécaniques et d’encombrements à l’intérieur de la fusée. Le travail principal de l’équipe est de s’assurer que tout puisse rentrer dans la fusée sans risquer d’endommager un système ou la structure en elle même. Le responsable fut Adrien Gimonnet.

Le lancement initialement prévu en avril 2018 a été annulé en raison d’une non livraison des allumeurs bloqués par la douane canadienne. Pour des raisons d’organisation celui ci a été déplacé en avril 2019.